Comment préparer sa terre à l’ensemencement ?

Avant d’entamer l’ensemencent sur les jardins ou dans une exploitation agricole, il faut bien préparer le terrain de culture. La structure et la texture du sol doivent être favorable à la germination des semences. Les éléments nutritifs doivent être disponibles à un bon développement végétatif. Enfin, il faut aussi préparer les matériels d’entretien. Trois étapes sont nécessaires : le labour, l’émottage et le planage.

Le labourage de la terre

Pour bien préparer sa terre à l’ensemencement, le labour est primordial. Il consiste à retourner la terre. Les mauvaises herbes se trouvant sur la surface seront enfouies. Elles constitueront après de la matière organique pouvant améliorer la fertilité du sol après humification. Par le mécanisme du labour, le sol est aéré. Il est plus facile d’enlever les débris inutiles comme les cailloux, les racines de grandes tailles des plantes dessus. Les micro organismes nécessaires au développement des plantes se revitalisent. Pour améliorer la texture et la structure du sol, l’ajout de compost ou de matière organique est nécessaire. En cas de culture ayant besoin d’apport d’engrais minéral, l’épandage doit être fait avant le labour pour constituer l’engrais de fond. Selon la surface à cultiver, les matériels varient de la bêche à utilisation manuelles aux motoculteurs.

L’émottage

L’émottage consiste à détruire les grosses mottes de terre en des petits grains de sol. C’est une étape incontournable pour préparer sa terre à l’ensemencement. Cela accentue la circulation de l’air interne et aussi de l’oxygène favorable au développement des plantes. Il améliore aussi l’infiltration d’eau. Les racines peuvent se développer et pénétrer aisément à l’intérieur du sol. Ces dernières peuvent absorber convenablement les nutriments présents dans le sol pour la croissance de la plante. Les engrais ainsi que les matières organiques enfouies seront faciles d’utilisation. En enfouissant des matières organiques, il est possible de diminuer le risque de lessivage en cas de pluie intense. Il faut des matériels comme la herse pour effectuer ce travail.

Le planage

Le planage du sol consiste à mettre la surface à cultiver sur la même hauteur. Cela facilite le semis. Les graines seront faciles à introduire dans le sol. La germination est facile, car les plantes n’auront pas d’obstacles à leur sortie. Le planage permet aussi de bien aligner le semis, de faire des interlignes nécessaires au passage du jardinier pour des entretiens éventuels. En cas d’apport localisé en fertilisant, l’alignement permet de faire des économies d’engrais en les épandant sur les lignes. L’alignement permet aussi de garder des distances entre les plantes pour ne pas se concurrencer. Ainsi, la méthode de planage est une meilleure solution pour préparer sa terre à l’ensemencement.

Tous les avantages de l’arrosage automatique de jardin
Tous nos conseils pour avoir une pelouse digne d’un terrain de golf !